12 rue de Ponthieu - 75008 Paris

Le Business Plan Amelkis

Le Business Plan Amelkis

28 septembre 2018

Alexandre CATTA

 

Alexandre CATTA, Expert Business Plan

 

 

 

 

Amelkis a fait le choix de répondre aux nécessités opérationnelles des entreprises en s’attachant à rendre l’outil incontournable pour les prises de décision stratégique.

Pour ce faire, le Business plan d’Opera se concentre sur la mesure de la performance et l’ajustement quasi-automatique des hypothèses de développement. Cela se matérialise par les 14 fonctionnalités suivantes :

  1. Intégration automatique et à tout moment de la dernière situation comptable comme « à-nouveau »

De façon native, si l’utilisateur le souhaite, le module de business plan Opéra peut appeler une situation comptable en « à-nouveau ». C’est une balance complète par entité juridique ou par activité qui est reprise automatiquement par le module Business plan. Lorsque l’entreprise utilise Opéra pour son reporting périodique ou sa consolidation statutaire cette reprise se fait automatiquement.

2. Préalimentation automatique des mises à jour du budget

Si le budget de l’année en cours a été modifié dans le module « budget » d’Opéra, celui-ci peut être rechargé automatiquement dans le module « business plan » pour prendre en compte ces changements. Cette opération aura également un impact immédiat sur les années 2 à 5.

3. Ajustement du budget mensuel dans le module business plan pour annuler les abonnements éventuels de charges et de produits

Pour permettre un calcul mensuel des flux de trésorerie, le budget de l’année en cours est mensualisé. Or, pour éviter des fluctuations trop fortes du résultat mensuel, il est fréquent que certaines charges et certains produits soient étalés sur plusieurs mois alors que dans les faits leur encaissement ou leur décaissement est concentré sur un seul mois. Pour permettre à l’utilisateur de prendre en compte cette réalité et construire un atterrissage bilanciel de fin d’année réaliste, l’utilisateur a la possibilité d’ajuster rapidement et simplement les lignes budgétaires concernées.

4. Calcul automatique de l’atterrissage annuel (du compte de résultat et du bilan) sur la base de la dernière situation comptable

La reprise de la dernière situation comptable et la mise à zéro des mois échus dans le module business plan permettent de calculer automatiquement un nouvel atterrissage pour l’année en cours. Notons que ce calcul a également un impact sur l’atterrissage bilanciel et le tableau de financement de l’année 1 et des années suivantes.

5. Mise à jour rapide et ajustement automatique des années 2 à 5

Le calcul des charges et des produits des années 2 à 5 est basé sur l’atterrissage de l’année 1. Cela permet un recalcul automatique de ces années si les chiffres de l’année en cours sont modifiés.

6. Construction d’un prévisionnel par projet ou par activité

Le module « business plan » d’Opéra utilisant un moteur de consolidation, c’est tout naturellement qu’il est proposé à l’utilisateur de travailler et de raisonner par activité ou par entité juridique. Cela permet de cloisonner les différents « business models », les différentes zones géographiques ou les différentes branches de l’entreprise puis de les consolider en toute simplicité et en toute maîtrise.

7. Consolidation du prévisionnel financier de plusieurs entités (avec écritures de retraitement automatiques)

La restitution permet de choisir les entités que l’on souhaite intégrer dans les états financiers prévisionnels. Il est également possible de choisir le type d’écriture de retraitement que l’on souhaite intégrer. Il sera par exemple possible de produire des états avec ou sans les opérations intragroupes.

8. Déclaration des opérations intragroupes pour permettre leur annulation en consolidation

L’utilisateur qui souhaite tracer les opérations entre les diverses activités de l’entreprise pour maîtriser les prix de transfert et les facturations intragroupes peut déclarer les montants correspondants et ainsi reconstituer leur impact dans le résultat et le bilan de chacune des entités tout en les annulant au niveau consolidé.

9. Élaboration par l’utilisateur d’états de restitution adaptés à ses besoins (via la « Retrieve Excel Opera »)

Il est important de permettre à l’entreprise d’adapter les états de restitution à ses besoins. Est-il nécessaire de suivre plus particulièrement les stocks, le besoin en fonds de roulement, les actifs immobilisés, l’évolution de l’EBITDA ? Faut-il suivre les covenants négociés avec les banques ? Grâce au module « Retrieve Excel » d’Opéra, l’utilisateur a la possibilité de construire très simplement des états de restitution adaptés à ses exigences.

10.  Gestion des devises et du risque de change

Il est fréquent aujourd’hui que certaines activités soient localisées en dehors de la zone euro. Pour plus de simplicité et d’exactitude, il est donc nécessaire de construire un prévisionnel financier en devise locale et laisser Opéra gérer la conversion. Cette fonctionnalité ouvre des possibilités très importantes en matière de gestion du risque prévisionnel de change et notamment pour calculer l’exposition global de l’entreprise sur une devise donnée.

11. Possibilité d’intégrer un module d’élaboration budgétaire adapté au métier de l’entreprise

Certaines entreprises souhaitent aller plus loin dans la simplification de l’élaboration budgétaire en intégrant dans Opéra un calcul automatique des charges et des produits prévisionnels. Celui-ci se fait à partir de tables de paramètres saisies ou importées dans l’outil.

12. Suivi de plusieurs hypothèses de développement avec l’alimentation de tables de « stress tests »

Pour maîtriser ses choix stratégiques, l’entreprise a besoin de multiplier les hypothèses de développement et leurs conséquences financières en faisant varier certains paramètres clés comme le taux de croissance du marché, le cours d’une matière première ou encore la part de marché… Grâce à des tables de « stress tests » Opéra permet de produire plusieurs prévisionnels financiers et ainsi de calculer la volatilité de la rentabilité, des flux de trésorerie et des besoins de financement.

13. Possibilité d’intégration automatique de plans d’action valorisés

Bien souvent un développement ambitieux nécessite de multiples actions. Il est donc fréquent qu’une feuille de route stratégique soit formalisée et animée par la direction pour atteindre les objectifs du business plan. Pour faciliter sa valorisation et son intégration dans le prévisionnel financier, Opéra permet l’import automatique et à tout moment de ces coûts prévisionnels sur l’année en cours et les années suivantes. Cela permet de mettre à jour régulièrement ces éléments et ainsi d’être toujours au plus près des réalités du terrain afin de maintenir des états financiers prévisionnels crédibles et utilisables comme outil décisionnel.

14. Analyse des ajustements du prévisionnel initial

Grâce à des couches d’audit autonomes, le module business plan d’Opéra permet à l’utilisateur de ne pas écraser le business plan initial en enregistrant les ajustements éventuels de manière indépendante. Cela permet de mesurer précisément leur impact financier et d’en assurer le suivi.

 

Ces 14 nouvelles fonctionnalités offrent aux directions financières une capacité d’analyse et de maîtrise inégalée à ce jour par les autres outils prévisionnels du marché. Le business plan devient un outil décisionnel. Il permet de piloter chaque activité séparément puis de produire des états de synthèses adaptés aux spécificités de chaque entreprise.

Découvrez comment Opera répond à tous vos besoins